QUESTIONS ET REPONSES

conseils2

 

 

 

 

 

La préparation du terrain avant d’installer une piscine hors sol… Comment faire ?
Par définition, une piscine hors-sol souple ou à structure rigide s’installe sur un terrain parfaitement horizontal et dépourvu d’éléments susceptibles de détériorer le fond ou de nuire à son imperméabilité. Nul besoin de réaliser un radier en béton armé puisque l’ensemble fond et parois n’est pas solidaire ! Une chape de quelques centimètres suffit à rattraper les imperfections et la planéité du sol. Le dosage du mortier est faible : 100 à 150kg de ciment (ou de chaux) par mètre cube de sable convient largement. Ce mélange homogène peut ne pas être mouillé ; l’humidité du sol va se charger de durcir le tout. Du sable seul est quelquefois à même de convenir. A l’usage, cette façon de faire présente un inconvénient : les coups de talon marque le sable et le fond de la piscine finit par ressembler à de la tôle ondulée… L’utilisation de béton armé (ciment, gravier, sable et ferraille) est plutôt réservée aux piscines hors-sol pourvues d’une structure rigide et munies d’un arceau transversal destiné à rigidifier les parois. Dans ce cas, l’objectif est de fixer ce support métallique dans une dalle dont l’épaisseur peut être de 10 à 15cm. C’est notamment le cas de certaines piscines en bois de formes allongées. En présence d’une dalle qui est mal talochée, la finition s’effectue avec un produit de réagréage afin de lisser le support.
Quand dois-je vider entièrement ma piscine ?
La vidange totale de votre piscine n’est pas une opération que vous devez reconduire de façon systématique ! C’est toujours pour un besoin ponctuel : • Si vous envisagez des travaux de réfection hors d’eau… • Si, par un concours de circonstances, l’eau étant tellement polluée qu’il n’est pas envisageable de régler le problème au moyen de produits de traitement. Ce type de situation est souvent lié à une négligence, notamment lors d’un hivernage mal appréhendé… Ou d’une grosse avarie… Dans le cas où une vidange totale s’imposerait, prévenez toujours le constructeur ou installateur de votre piscine. Il prendra les dispositions nécessaires afin que ni le bassin ni le revêtement ne subissent de dégradations. Nous vous rappelons que dans le cadre d’une garantie décennale, cette clause est suspensive lorsqu’elle n’est pas respectée… Mais vous pourriez alors en déduire que l’eau de remplissage à l’origine est quasiment éternelle ? Pas tout à fait… Il y a des déperditions « normales » durant toute l’année :
• Par évaporation…
• Par sorties de baignades…
• Par lavage du filtre… Dans les régions tempérées, les pertes d’eau sur une saison de 4 mois sont de l’ordre de 10 cm par semaine ! Ramené à la superficie du bassin, c’est autant d’eau qu’il faut renouveler…
Exemples : – Piscine de 30 m² x 0,10 m = 3 m³ x 18 semaines = 54 m³ – Piscine de 50 m² x 0,10 m = 5 m³ x 18 semaines = 90 m³ C’est quasiment le volume d’eau de la piscine… Par ailleurs, tenez compte des précipitations; c’est aussi une forme de renouvellement ! L’eau de pluie qui se mêle à celle de la piscine élève le niveau et il faut veiller à le rétablir… Enfin et selon les procédures d’hivernage préconisées, vous procéderez éventuellement à une vidange partielle du bassin. Nous abordons ce sujet à la question « Quand dois-je vider partiellement ma piscine ».
Quand dois-je vider partiellement ma piscine ?
La notion de « partiel » nécessite des précisions… Un peu ? Beaucoup ?
Retenez que dans tous les cas de figure, l’opération ne doit pas nuire au fonctionnement des matériels ni au traitement, dû à un niveau d’eau insuffisant. Une vidange partielle du bassin peut s’avérer nécessaire en pleine saison, ou à l’approche de l’hiver…
Plusieurs situations :
• Vous souhaitez baisser le niveau de l’eau afin de nettoyer plus efficacement la  ligne d’eau». Attention au désamorçage des skimmers et de la pompe !
Au moyen de nos produits de nettoyage, vous pouvez effectuer cette opération avec un niveau d’eau normal…
• Le taux de stabilisant du chlore est trop élevé (>50mg/l). Le seul moyen de le ramener à une valeur tolérable est d’évacuer de l’eau (en proportion du taux relevé et de celui à obtenir) et de faire un nouvel apport en eau neuve. Attention au désamorçage des skimmers et de la pompe !
• Dans le cas d’un « hivernage passif », le niveau de l’eau se situe sous les bouches de refoulement afin de vider les canalisations enterrées et celles du local technique. Les moyens à mettre en œuvre (bouchons, gizzmos) permettront de les maintenir en situation hors-gel. De plus, cette procédure d’hivernage se pratique avec une bâche opaque quasiment étanche qui limite les apports d’eau dus aux précipitations.
Comment entretenir le bois de ma piscine bois ?
Le bois est un matériau vivant qui subit les variations d’humidité et de température. Un phénomène de gonflement, de microfissures ou de fentes peut se produire dans le temps. Ce phénomène n’altère en rien la résistance mécanique du bois ou la durabilité de ce matériau. Le traitement par autoclave de tous les éléments bois de la piscine protège le bois des attaques d’insectes et de champignons. Ce traitement donne un aspect verdâtre au bois qui ne présente en aucun cas un danger pour l’homme. Cette couleur va d’ailleurs s’atténuer avec le temps. Progressivement, selon son exposition plus ou moins directe au soleil, le bois devient gris argenté. Ce phénomène peut être ralenti par l’utilisation d’une lasure ou d’une huile de protection, idéalement appliquée quelques semaines après la mise en place de la piscine (stabilisation de la structure, atténuation de la couleur verte du produit de traitement…).